Le blog des Infiniters

Blog collaboratif pour les passionnés de jeux de rôle textuels et d'écriture

-5% Chez notre partenaire Pelopia Enlève Adblock pour soutenir Infinite RPG

Transmédia et jeux de rôles textuels

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

De plus en plus de rôlises créent des oeuvres originales ou de fanfictions issues de leurs parties de jeu de rôle textuel. Elles peuvent naître sous forme écrite, vidéo, visuelle, sonore ou autre. Ce phénomène s’explique en partie parce que les technologies inaccessibles d’hier sont aujourd’hui disponibles pour le plus grand nombre.

Internet a en effet permis à la plupart des amateurs de découvrir et apprendre la photographie, la vidéo, ou de s’auto-publier, car les plateformes de diffusion permettent de plus en plus un partage sans limite.  Cette accessibilité technique permet à un rôliste de réussir, sans trop de difficultés, à exploiter ses créations sur de multiples médias. Il peut le faire de différentes manières, soit en choisissant de rendre son univers accessible au plus grand nombre, soit en préférant étendre cet univers à l’infini.

Nous sommes là au coeur du transmédia.

Pour cette raison, la rédaction d’Infinite RPG va être amenée à s’intéresser de plus en plus à des termes à l’apparence un peu barbare : média, transmédia, cross-media… Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Quel rapport véritable avec les jeux de rôle écrits ? Je prends la plume pour tenter d’éclairer les plus perdus d’entre vous.

Média, cross-média, transmédia : quelles différences ?

Sans entrer dans le détail, si nous devions définir vulgairement ce qu’est un « média« , nous dirions qu’il s’agit d’un dispositif permettant aux hommes d’échanger au travers d’un langage spécifique. Par exemple, le cinéma permet aux hommes d’échanger au travers du langage cinématographique, langage qui est formalisé par la technologie employée (caméra, cadre, son…).

Symo0 - FlickR

Symo0 – FlickR

Faire du cross-média est un phénomène qui vient de la publicité et qui consiste à utiliser plusieurs médias différents pour une même histoire.
Le cross-média a pour vocation de multiplier les supports de visibilité : un roman peut être adapté en film, puis en jeu vidéo, puis pourquoi pas en CD audio et ainsi de suite…
Il s’agit d’une déclinaison d’une même oeuvre, car que le public lise le roman, regarde le film ou joue au jeu vidéo, il sera toujours confronté à la même histoire. Il s’agit en réalité du système des « licences », de plus en plus utilisés par les industries culturelles.

En revanche, dans le cas du transmédia, tous les éléments sont dépendants les uns des autres, car chaque média ne raconte qu’une toute petite partie d’une grande histoire.
Ainsi, si le public se contente de lire le roman ou de voir le film, il ne pourra pas connaître tout l’univers mis en place par l’auteur. Le transmédia consiste à proposer au public une expérience multi-supports durant laquelle chaque média apporte sa part de narration, à la manière d’un puzzle.
Dans le monde du transmédia, il est coutume de dire que « le tout est plus important que la somme de ses parties » ; cela signifie que l’expérience de l’utilisateur (la confection du « puzzle ») est plus importante le résultat final. En effet, le transmédia apporte également la question de la participation du public, chose très peu présente avec le cross-média.

Compte Facebook RPG

Compte Facebook RPG

Un exemple parlant de transmédia est sans aucun doute ces nombreuses pages Facebook ou Twitter de personnages fictifs qui sont arrivées avec l’essor des réseaux sociaux : ces pages n’ont pas pour but de répéter l’histoire à laquelle le personnage appartient, mais bien de donner vie à un être virtuel, racontant des événements quotidiens qui ne sont racontés nul par ailleurs.

En résumer, si vous n’aviez qu’une chose à retenir, ce serait ceci : le cross-média, c’est dix fois la même « histoire » sur dix pièces différentes ; le transmédia c’est une seule histoire, mais découpée en dix pièces qu’il faut assembler.

JDR textuel : au coeur du transmédia

Laurence Vagner - FlickR - Commons license

Laurence Vagner – FlickR – Commons license

 

Le transmédia a pour but d’amener une valeur ajoutée à un univers, car chaque nouvel élément apporte quelque chose de nouveau : un nouveau point de vue, une partie cachée de l’histoire, un prequel, un sequel, le background d’un personnage non exploité, une nouvelle interprétation possible d’un événement majeur…

Pour un participant à des JDR textuel, le transmédia est extrêmement intéressant : en multipliant les informations et les points de vues, on bâti une véritable mythologie autour d’un univers, on le rend crédible et donc plus réaliste. Or, le principe même de la pratique du jeu de rôle n’est-il pas d’être capable d’entrer en immersion dans un univers fictif et de se l’approprier au mieux ?

De fait, on a vu naître assez rapidement une multiplications des usages des plateformes web autour d’un même jeu de rôle. Si l’on possède par exemple un forum de jeu et que l’on souhaite le rendre plus riche, on va, pourquoi pas, jouer aussi sur le chat du site ou via les messages privés, on va écrire un blog pour notre personnage, créer son Facebook, témoigner de ses humeurs au travers d’un compte RPG sur Twitter et ainsi de suite…

TwitterChatsForWriters_004

Cependant, si la prolongation – ou extension – d’une oeuvre centrale sont devenues courantes dans le monde du jeu de rôle textuel, nous pouvons constater qu’en parallèle, un autre phénomène se fait de plus en plus présent : celui de l’adaptation.

L’adaptation de son jeu de rôle : un phénomène cross-média

Choisir l’adaptation, c’est se tourner vers le cross-média.

Comme nous l’avons vu dans les paragraphes précédents, le cross-média consiste à décliner une histoire sur différents supports : on peut changer un ou deux personnage(s), ajouter des petites choses ici et là ou même réécrire certains passages, mais le fond reste cependant similaire et au final l’histoire ne change presque pas.

Il existe un certain nombre de joueurs qui décident d’écrire un roman à partir d’une intrigue de JDR textuel. L’intérêt est double : en premier, adapter son jeu de rôle en roman ou en court-métrage est une forme d’accomplissement pour beaucoup de rôlistes. Qui n’a jamais rêvé de devenir écrivain ?

Ensuite, il s’agit aussi de rendre disponible à d’autres une partie de jeu de rôle textuel déjà terminée en lui donnant une forme nouvelle. En effet, il est souvent compliqué de raconter à des gens n’ayant pas participé une intrigue à laquelle l’on a participé. Lui donner une forme nouvelle et structurée à posteriori peut faciliter cette transmission et ce partage.

Avez-vous déjà songé à adapter vos créations issues de jeux de rôles écrits à un autre support ?

En tant que joueur de jeux de rôle textuel, nous sommes pour beaucoup passionnés par l’écriture, le fantasme, l’immersion, mais surtout par l’acte de création. Nous aimons créer quelque chose de cohérent, de passionnant, un univers le plus total possible. Le transmédia semble alors aller de soi : puisque j’ai de multiples supports qui s’offrent à moi, pourquoi ne les utiliserais-je pas pour étendre mon univers et lui donner une consistance ?

Je pense que vous verrez dans les années à venir de plus en plus de joueurs essayer de faire de leurs histoires, de leurs personnages ou leur univers, des romans, des web-séries, des vidéos, des BD… faisant de leurs parties de JDR textuel le coeur d’un monde qui s’étend à l’infini.

A titre personnel, il me semble beaucoup plus intéressant de développer son univers en le nourrissant sans cesse de nouvelles choses, plutôt que de simplement le retranscrire au travers de divers supports. Adapter une partie de jeu de rôle en film ou en roman n’aura qu’un intérêt passager, alors que, dans le cas du transmédia, chaque production (vidéo, texte, image etc..) permet aux autres joueurs de découvrir des nouvelles choses sur l’univers que vous avez créé et fait partie intégrante de votre univers. Celui-ci n’aura alors de cesse que de s’enrichir et en deviendra de plus en plus réaliste, poussant la simulation au maximum.

(Mise à jour le 16.03.2015 par Sim Kaali)

 
Partage cet article sur les réseaux sociaux !

La plateforme RPG est en ligne : Viens tester !

Sim Kaali

Sim Kaali (2 articles)

Sim Kaali est étudiant en Master de scénarisation audiovisuelle multisupport. C'est un touche à tout, spécialiste de la conception de personnages et de la confection d'intrigues. Il fréquente le monde des rpg textuels depuis plus de dix ans, notamment au travers de son amour pour la saga Harry Potter. Site web : http://simonfoucher.fr

 
Icone twitter
Et si tu nous proposais un article ?

A noter : Le blog des Infiniters publie des articles proposés bénévolement par tout membre de notre communauté de rôlistes, qui respecte notre charte de bonne conduite et notre ligne éditoriale. Le rédacteur est un contributeur externe à l'équipe d'infinite RPG. Son avis n'engage que lui, dans son article et dans ses commentaires.

Viens nous rejoindre !

Nouveau sur infinite RPG ? Inscris-toi ! Tu es déjà inscrit ? Connecte-toi ! Icone Facebook Icone Facebook Icone Youtube Icone Twitter Icone tumblr Icone RSS
 

11 réponses à “Transmédia et jeux de rôles textuels”

  1. Maaiveuh dit :

    Wahou, super article qui sort un peu de l’ordinaire! J’aime beaucoup cette idée de « transmedia » même si c’est un peu compliqué à comprendre au début! xD Et pour répondre à la question, je vais peut-être me cosplayer en un de mes personnages de rp’s! Certes c’est un avatar manga, mais c’est quand même un de mes personnages! :3

    Sinon, l’article est bien formé, comme d’habitue, avec les choses les plus importantes qui ressortent! Bonne maîtrise ! Bref juste une petite remarque, vous vous trompez dans le sens des guillemets à deux reprises :p (« transmédia« / « média«)

  2. Heeeey, un super article, hyper intéressant, pour lequel je peux témoigner. L’idée de transmedia est très bien expliquée, très bien exploitée et du coup j’ai enfin des mots à mettre sur ce que j’ai fait l’année passée avec mon forum et mon roman 😉
    Super idée à nous faire découvrir, c’est clair, net, précis… du tout bon !!

  3. kimmi kimmi dit :

    Bonsoir,
    Excellent article sur le transmedia ! C’est super bien expliqué et pourtant j’ai cherché sur google de quoi il s’agissait puis je me suis rappelée de l’article sur le transmédia. En tout cas, c’était vraiment très clair ! Je me rends compte que ce terme n’a pas vraiment été intégrer dans le langage courant et pourtant, c’est très présent dans notre vie quotidienne.

  4. Bones Bones dit :

    Je comprends mieux pourquoi Moody m’avait conseillée de venir lire cet article ! Je suis un peu en plein dedans, en partant d’une expérience JDR j’ai écrit mon roman qui sort en librairie ce mois d’Avril. Tout a commencé sur un forum… Et voilà où j’en suis. J’ai plusieurs projets qui ont tous comme base un personnage que j’ai créé pour et dans un univers rpg, que je réadapte ensuite. J’espère voir d’autres initiatives de ce genre fleurir dans les années à venir, ce qui permettrait aussi de faire connaître le rpg en ligne.

    C’est vraiment un article très intéressant à lire et qui créera peut-être des vocations. Et ça me fait sourire dans le sens où c’était le sujet de mon cours d’hier justement, le transmédia.

  5. Kadus dit :

    Salut,
    Excellent article ! J’ai souvent croisé ce mot barbare qu’est Transmedia, maintenant je comprends de quoi il s’agit. En fait, ça me fait penser un ancien jeux vidéo où il fallait faire des recherches sur de fausses adresses web pour trouver des indices lol

    Par contre, je ne trouve pas que multiplier les médias permettrait d’avoir une valeur ajoutée à son rpg. Mais c’est peut-être mon manque d’imagination lol

  6. Suisei dit :

    Pour pousser le transmédia plus loin, existe-t-il des forums rpg intégrant d’autres formes de gameplay, que le seul texte, pour diversifier ?
    J’imaginais plus particulièrement un jeu dont le roleplay texte pourrait s’accompagner de phases de jeu type tactical rpg 2d pour les combats par exemple.
    Ça implique des compétences de développement web avancées, donc je me doute bien que si ça existe, les cas ne doivent pas être nombreux. Est-ce que ça pourrait intéresser un public ?

  7. yukiko dit :

    Pour ma par j’utilise un forum entre les parties de jdr papier, qui peut ainsi faire vivre quelque discutions et enquête entre perso. C’est une forme de transmédia, après il est bien connu que sa ce fais aussi avec le mmo.

  8. Sim Kaali dit :

    Cela existe, je pense notamment au site Poudlard12 sur lequel je suis moi-même inscrit où tu peux utiliser les modules pour faire du duel, suivre des cours dans une salle de cours avec des fonctionnalités spécifiques, faire des achats avec un système de boutique etc. En revanche, du coup, puisqu’on utilise d’autres moyens de narrer une histoire que seulement le forum RPG, la partie « forum rpg » ne devient plus qu’une facette parmi d’autres et dans ce cas on parle de « Site interactif » (ce qui ne veut rien dire en soit, tous les sites sont interactifs) et non pu de forums RPG…

  9. Solnorr Solnorr dit :

    De mon côté je pratique le crossmédia depuis maintenant quelques années depuis que je fait du RP sur GW2 et que je retranscrit nos partie de JdR sur un forum enligne pour ne pas perdre les parties.

    Alors ce sont des Compte rendus, et non pas des RP complets, un RP est retranscrit par un seul post sur le forum alors qu’il en faudrait une bonne cinquantaine pour faire l’event RP qu’on a fait en jeu.
    Mais du coup on ne perd pas le fil du RP etc.
    ça fait trèèèèèèès longtemps que ce genre de chose se fait ( depuis WOW Vanilla à ma connaissance, surement avant).

    Je suis en train de réfléchir et en fait je pense que je fais du cross/transmédia depuis que j’ai commencé le RP/JdR papier. Certains de mes personnages sont des adaptations de mes personnage de romans (notamment le personnage portant mon pseudo) et je pense que le JdR force un peu à faire du transmédia ou crossmédia, parceque étant musicien de mon côté, je suis obligé d’imaginer avec de la musique, d’écrire avec de la musique etc. ce qui fait que j’ai des musiques qui sont les thème principaux de mes personnages selon leurs actions et les endroits où ils interagissent (livre, JdR, RP en ligne etc…).

    D’ailleurs je ne sais pas si les gens considèrent la musique comme un média mais pour moi elle en est un à part entière et me permet d’écrire et d’imaginer, de rêver souvent aussi.

  10. Sim Kaal8 dit :

    Pour rebondir sur ce que tu dis, à titre personnel le premier truc que je fais lorsque j’ai terminé d’imaginer une intrigue de base pour un rp, c’est de constituer une bande sonore : le thème du rpg, le thème du personnage principal, puis des événements majeurs etc. Ca me projète dans l’univers et je peux le partager. La musique n’est pas un media, , mais c’est clairement un langage très parlant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Abonne-toi à la newsletter d'infinite RPG

Partenaires

  • Chercher un Avatar WTF
  • Eternal Lust
  • Obsession 27
  • Roleplay And Sarcasm
  • Sawen
  • Draftquest
  • Opale Rôliste
  • Festival Les Mondes d'Elor
  • Adie – Créajeunes
  • Kerlaft le rôliste
  • Labo de l'Edition
  • Akilajo Graphic
  • Chroniques d'une RPGiste
  • GraphicObsession
  • Mademoiselle Cordelia
  • Le Blog du RPG
  • Pub RPG Design
  • Festival des Mondes de l'Imaginaire
  • Les Chutes de Rozan
  • L'Ivre Book
  • Destination Hogwarts
  • Entrance Icons
Voir tous nos partenaires | Devenir partenaires

“A ce moment-là, je jure que nous étions l'infini.”

Le monde de Charlie, Stephen Chbosky