Le blog des Infiniters

Blog collaboratif pour les passionnés de jeux de rôle textuels et d'écriture

-5% Chez notre partenaire Pelopia Enlève Adblock pour soutenir Infinite RPG

Maitriser son personnage de A à Z : l’importance du background

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Clock on the railway at Whipsnade Zoo ©Martin Pettitt

Il arrive fréquemment qu’un membre, peu expérimenté des jeux de rôle par écrit, vienne me demander des conseils, afin d’améliorer son personnage. Trop plat, inintéressant, incohérent… de nombreuses raisons peuvent vous pousser à vouloir remanier votre double préféré ou étoffer son caractère. Dans cet article, je vais vous révéler ce qui est à mes yeux le plus gros secret de rpgistes de la galaxie : pour avoir un excellent personnage, vous devez devenir un Seigneur du Temps.

Devenir un Seigneur du Temps pour maîtriser le background de votre personnage

Outre ma petite passion assumée pour Doctor Who (BBC), série à laquelle j’emprunte volontiers cette douce appellation, je n’utilise pas cette dénomination par pur fanatisme. La signification même et le sens porté par ce terme m’intéresse grandement : à l’image du Seigneur des Anneaux, qui contrôlerait tous les anneaux, le Seigneur du Temps contrôlerait… le Temps.

Pour améliorer votre personnage, vous pouvez revisiter son physique, vous pouvez développer son caractère, revoir la base même de sa personnalité, lui donner un profil psychologique de façon arbitraire et ainsi de suite. Néanmoins, si vous ne maîtrisez pas les Trois Temps, cela ne servira à rien, car il vous manquera ce petit quelque chose qui fait qu’un personnage vous habite intégralement. Les Trois Temps sont ceux que vous connaissez tous : le temps qui fut, le temps qui est, le temps qui sera. Autrement dit, le passé, le présent, le futur.

C’est bien joli tout ça, mais concrètement, cela veut dire quoi ? Cela veut tout simplement dire que vous devez tout savoir de votre personnage. Si ce n’est pas une révélation pour la plupart d’entre vous, cet article est là pour vous inciter à faire particulièrement attention au passé, au présent et au futur de votre personnage. Si vous maîtrisez parfaitement ces trois points, alors tout le reste en découlera : la psychologie, le caractère, ce que vous pouvez faire ou ne pas faire de votre personnage, savoir comment il va réagir à telle ou telle chose…

Commençons tout de suite un petit explicatif.

Le futur : anticiper l’évolution de votre personnage

Je commence par celui-ci, car c’est probablement celui qui vous étonne le plus. Vous vous dites certainement : si je connais le futur de mon personnage, alors jouer n’a plus aucun intérêt, sans compter le fait que je ne peux prévoir ce qui va arriver dans les rpgs. Et vous avez entièrement raison !

Contrairement aux deux autres temps, maîtriser le futur de votre personnage ne veut pas dire « connaître » ce futur, mais plutôt « en avoir une petite idée ». C’est que j’appelle le Futur Probable du personnage. Il faut que vous sachiez non pas où va votre personnage, mais vers quoi il semble aller dans l’état actuel des choses. Par exemple, il ne s’agit pas de se dire : « Jordan va devenir ministre, je vais tout faire pour », mais plutôt : « Dans l’état actuel des choses, Jordan pourrait devenir ministre ». Cela va vous permettre d’avoir une ligne de conduite assez souple afin de pouvoir inventer des éléments intéressants au fil de vos RP sans en faire trop. Si Jordan est appelé à devenir ministre, pourquoi ne pas lui faire visiter un sénat au détour d’une aventure ? Ou commencer à lui développer une capacité oratoire petit à petit ? Assez rapidement, vous allez vous rendre compte que le futur probable de votre personnage change régulièrement, il est important de savoir s’adapter.

Le présent : gérer ses émotions

Maîtriser le présent découlera directement de votre maîtrise du passé (point suivant). Maîtriser le présent, c’est l’instant crédibilité. Il s’agit du temps de l’émotionnel. C’est savoir en permanence ce que pense votre personnage, pourquoi il le pense de cette manière et dans quelles circonstances. Vous devez développer votre empathie : vous devez être capable de comprendre ce que vit intérieurement votre personnage, même s’il est l’opposé de ce que vous êtes. Si vous jouez Enrico le mafieux odieux, vous devez comprendre pourquoi cet homme cruel ressent de la douleur lorsque son petit chihuahua est blessé. Le présent est le temps que pratique tous les rpgistes sans s’en rendre compte, en permanence.

Le passé : construire les bases d’un personnage solide

Il s’agit du temps le plus important, celui qui permet de faire naître les deux autres et de modeler l’intégralité de votre personnage. Vous souhaitez avoir un jeu intéressant ? Travaillez le passé du personnage. On vous en a déjà vaguement parlé dans l’article sur la création des personnages originaux, le background est in-dis-pen-sa-ble ! Et ce, pour plusieurs raisons :

Si vous connaissez parfaitement le passé de votre personnage, vous ne serez pas en manque d’idées et vous aurez toujours des choses à raconter, adieu le manque d’inspiration, personne ne pourra vous surprendre en vous posant une question à laquelle vous n’avez pas de réponse.

L’histoire d’une personne définit ce qu’elle est, ainsi que son caractère. N’avez-vous jamais remarqué que dans la plupart des histoires, le grand méchant a un passé dramatique ? Chez Dark Vador c’est la perte de sa femme, chez Vous-Savez-Qui c’est la solitude et le manque d’attention, chez Magnéto ce sont les camps de concentration, chez Joffrey Barathéon c’est la nature relationnelle de ses parents etc. etc. Il y a une raison toute simple à cela : du cadre familial découle l’éducation et donc la transmission de certaines valeurs, des évènements rencontrés dans la vie découlent les expériences, des expériences découle une certaine appréhension du monde. Les phobies viennent souvent d’un traumatisme d’enfance, certains comportements apparemment inexplicables viennent en fait généralement de la même période (merci Freud). Concrètement, si mon personnage masculin avait un père alcoolique qui battait sa femme, il est probable qu’il ait grandi trop vite, qu’il ait une relation fusionnelle avec sa mère parce qu’il a toujours cherché à la protéger, qu’il ait plus tard, de fait, un peu de difficulté à rester avec des femmes parce qu’il a inconsciemment peur de devenir violent et que la seule femme de sa vie soit cette maman. Ou alors, autre possibilité, il pourrait subir cette violence toute son enfance, en vouloir terriblement à sa mère de ne pas avoir quitté cet infâme individu et se comporter très mal, avoir des problèmes avec l’autorité, devenir lui-même violent, voire peut-être tomber à son tour dans l’alcool… Tout cela peut vous sembler cliché aux premiers abords, mais sachez que la psychologie humaine fonctionne principalement sur des systèmes qui se répètent sans cesse. À partir du passé que vous créez à votre personnage, vous devez donc explorer toutes les possibilités pour savoir ce que vous voulez en faire.

La règle d’or est simple : un événement fort entraîne une réaction et s’inscrit dans l’esprit de votre personnage à jamais.

Vous comprendrez alors aisément que, le passé déterminant le caractère de votre personnage, il détermine aussi ce qu’il va faire et qui il va être. Si votre personnage est issu d’une famille avec un grand frère et une grande sœur, que le grand frère brille dans les études et que sa sœur brille au travail, alors peut-être va-t-il se diriger vers les arts dans l’espoir inconscient d’être reconnu en tant qu’individualité. Il aura donc un esprit rêveur, voudra peut-être devenir peintre, intégrer une école de peinture et ainsi de suite.

Allez-y gaiement ! N’oubliez pas que plus vous maîtriserez le passé, mieux vous vous en sortirez : vous saurez comment faire réagir votre personnage dans n’importe quelle situation, car vous saurez pourquoi il réagit comme ça, vous pourrez commencer à songer à son futur parce que vous connaissez son passé et donc l’intégralité de sa personne, ce qui vous permettra de commencer à lui dresser des obstacles sur la route… Tout s’agence ensuite tout seul, avec une facilité étonnante. Alors, n’hésitez pas à réfléchir à sa biographie, faites toute la généalogie de la famille sur des siècles et des familles par alliance si vous le souhaitez, écrivez des nouvelles sur les aventures de son oncle Robert, c’est la partie où il ne faut surtout pas se brider !

Le conseil : Inspirez-vous de vos personnages de fiction préférés !

Si vous manquez d’imagination, n’hésitez pas à prendre les personnages principaux de vos séries préférées et à analyser les Trois Temps (Walter White, au départ père de famille et professeur, il apprend qu’il a un cancer… que lui arrive-t-il, comment évolue-t-il et comment prend-il les évènements ?).

N’hésitez pas à partager vos expériences en laissant un commentaire !

Alors, êtes vous plutôt un Seigneur du Temps, comme moi, ou utilisez vous une autre méthode ? Quelles sont vos astuces pour avoir la maîtrise absolue de votre personnage ?

 
Partage cet article sur les réseaux sociaux !

La plateforme RPG est en ligne : Viens tester !

Sim Kaali

Sim Kaali (2 articles)

Sim Kaali est étudiant en Master de scénarisation audiovisuelle multisupport. C'est un touche à tout, spécialiste de la conception de personnages et de la confection d'intrigues. Il fréquente le monde des rpg textuels depuis plus de dix ans, notamment au travers de son amour pour la saga Harry Potter. Site web : http://simonfoucher.fr

 
Icone twitter
Et si tu nous proposais un article ?

A noter : Le blog des Infiniters publie des articles proposés bénévolement par tout membre de notre communauté de rôlistes, qui respecte notre charte de bonne conduite et notre ligne éditoriale. Le rédacteur est un contributeur externe à l'équipe d'infinite RPG. Son avis n'engage que lui, dans son article et dans ses commentaires.

Viens nous rejoindre !

Nouveau sur infinite RPG ? Inscris-toi ! Tu es déjà inscrit ? Connecte-toi ! Icone Facebook Icone Facebook Icone Youtube Icone Twitter Icone tumblr Icone RSS
 

9 réponses à “Maitriser son personnage de A à Z : l’importance du background”

  1. moodytryme moodytryme dit :

    Comme tu dois déjà le savoir, j’aime beaucoup ta manière d’écrire et cet article est particulièrement bien écrit. Cet article me parle beaucoup, car je pense que lorsqu’on est rôliste, le plus important est notre capacité à bien cerner puis interpréter notre personnage. Comme n’importe quelle personne, un personnage a un passé qui va forcément influer sur son comportement, ses goûts, et sa relation avec les autres. Savoir du coup comment le faire réagir face à certaines émotions présentes, c’est maîtriser son personnage. J’avais lu un article qui conseillait d’anticiper certaines situations : « Pour quelle raison ton personnage serait-il prêt à mourir ? » par exemple. En tout cas, en ce moment j’essaye d’écrire une histoire, et j’ai mis en application ton conseil pour chacun de mes personnages : « Passé / Présent / Futur » (bien que dans le RP on ne sache pas toujours d’avance le futur, car il peut varier selon les intrigues et les interactions avec les autres personnages). Merci encore :).

  2. Junkiie Junkiie dit :

    Punaise, would you marry me ? C’est exactement ç et mention spéciale pour « Si vous jouez Enrico le mafieux odieux, vous devez comprendre pourquoi cet homme cruel ressent de la douleur lorsque son petit chihuahua est blessé. » Beaucoup trop de gens ne comprennent pas qu’on a peaufiné un personnage, qu’on sait ses réactions, son vécu, et que c’est pour cela qu’il réagira ou non à tel ou telle situation. Beaucoup oublient de respecter le travail qu’on a pu faire en amont aussi, c’est dommage. J’avoue que je suis du genre à faire un background important pour ne pas m’ennuyer. Mes « méchants » ne le sont que rarement « parce que ». Ou parfois, il m’arrive aussi de découvrir avec le personnage son évolution, mais j’ai un semblant de trame pour ne pas dévier. En gros article complet à dévorer.

  3. Rya dit :

    ENFIN !
    Je te remercie pour cet article plus qu’édifiant. Ce n’est pas exactement dans l’ordre et ma manière de faire, mais l’essentielle vérité est plus présente.
    Administratrice depuis plus de deux ans, j’ai lu un certain nombre de présentations de personnages et malheureusement, il y a encore trop de joueurs / joueuses qui ne voient pas l’importance qu’elles peuvent avoir sur le RP, l’évolution de leur personnage, comme leur crédibilité…

    Cela est plus que bien d’en faire un avec un background complet… Mais, s’il est hors contexte du RPG où le joueur / la joueuse souhaite s’inscrire, on fait quoi ? O.O

    Je suis tout à fait pour et je revendique même les personnages travaillés, mais anciens comme nouveaux, si vous n’avez pas encore d’idées sur votre personnage et que vous avez un coup de coeur pour un RPG, n’oubliez pas de prendre en compte le contexte ! S’il vous plaît !? (Un petit cri du coeur :P)

    Au plaisir de lire le prochain article et merci encore pour votre travail !

    • Sim Kaali dit :

      Merci de ton commentaire 🙂
      Le contexte RPG où l’on s’inscrit est évidemment essentiel lorsque l’on doit réfléchir à la création de son personnage, tu as parfaitement raison de le souligner ! Après, tout est une question d’adaptation. Si on a déjà en tête un personnage qui nous plait, mais qu’il ne nous semble pas adapté au RPG qui nous intéresse, alors il faut savoir extirper ce qui nous attire précisément. Est-ce que ce sont ses traumatismes ? Est-ce son caractère ? Est-ce sa relation avec les hommes/femmes ? Est-ce que ce sont les évènements survenus dans son histoire passée ? Ensuite, une fois ces éléments isolés, on les adaptes, on s’arrange pour les rendre « possibles » et « plausibles ». En général, c’est la forme qui doit changer et non pas le fond. Cette facilité et rapidité d’adaptation vient surtout avec la pratique, je pense.

  4. Super cool cet article, je le trouve très pertinent et plutôt en raccord avec ma façon de penser, mais je n’avais jamais visualisé les choses de cette façon. C’est cool, parce que c’est simple et efficace (et la référence à Doctor Who est chouette). Moi qui m’attendais à un article sur la conjugaison et l’incapacité de certains joueurs à en maîtriser toutes les nuances, je suis agréablement surprise :p

    En fait, cet article serait parfait s’il n’y avait pas cet horrible néologisme de « rpgiste » au début. Mais après tout, la perfection n’existe pas !

  5. […] des donner quelques conseils pour mener à bien un rpg, comme par exemple la manière dont on peut maîtriser un background. Si récemment je me suis un peu égaré du sujet en traitant du lien étroit entre le transmédia […]

  6. […] Bonjour à vous,Nous sommes ici pour apprendre à créer l’histoire de son personnage, son passé. Je le répète sans cesse aux gens : pour être un bon rpgiste, il faut surtout maitriser son histoire. C’est l’un des piliers fondamental. Très bien, mais vous allez me dire : d’accord, mais dis-moi, je ne sais pas comment on s’y prend, par où je commence ? Pas de panique, c’est très simple.L’astuce, quand on ne sait pas par où commencer, est de prendre des bases réelles, de prendre exemple sur ce que vous connaissez, pas forcément sur le contenu mais au moins sur la forme. Votre but est de connaitre plus précisément votre personnage. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Abonne-toi à la newsletter d'infinite RPG

Partenaires

  • Entrance Icons
  • Obsession 27
  • Akilajo Graphic
  • Chroniques d'une RPGiste
  • Destination Hogwarts
  • Draftquest
  • Sawen
  • Festival des Mondes de l'Imaginaire
  • Kerlaft le rôliste
  • Le Blog du RPG
  • Roleplay And Sarcasm
  • Chercher un Avatar WTF
  • Adie – Créajeunes
  • Mademoiselle Cordelia
  • Opale Rôliste
  • Les Chutes de Rozan
  • Pub RPG Design
  • GraphicObsession
  • Festival Les Mondes d'Elor
  • Eternal Lust
  • L'Ivre Book
  • Labo de l'Edition
Voir tous nos partenaires | Devenir partenaires

“A ce moment-là, je jure que nous étions l'infini.”

Le monde de Charlie, Stephen Chbosky