Le blog des Infiniters

Blog collaboratif pour les passionnés de jeux de rôle textuels et d'écriture

-5% Chez notre partenaire Pelopia Enlève Adblock pour soutenir Infinite RPG

Quelques conseils pour écrire un contexte de jeu de rôle

Contribution de Melaly | Donne ton avis ! (Lire les 4 commentaires)

publiée le 14 février 2014 dans Tous les articles du blog, Univers

 
Partager l'article sur les réseaux sociaux :
Blackthorn's Map - ©Marasmusine

Blackthorn’s Map – ©Marasmusine

Vous avez une idée. Elle vous semble lumineuse. C’est limpide dans votre tête. Vous allez en faire un RPG textuel. Cependant entre vouloir créer un jeu de rôle et le faire, la nuance est grande. Et mettre une idée sur le papier n’est pas si facile que ça. Pourtant l’élément fondamental de votre RPG sera effectivement cette idée, travaillée et aboutie. Et ce résultat c’est votre contexte. Écrire un bon contexte n’est pas une mince tâche, peu importe la plateforme RPG sur Tumblr, RPG sur Facebook, RPG sur forums… Je ne l’écrirai pas pour vous, mais je peux d’ores et déjà vous mettre quelques pistes de réflexion, notamment en termes d’écriture.

De l’importance du contexte

D’abord, posons-nous la question : qu’est-ce qu’un contexte ? Le contexte, c’est la base de votre forum, son âme, le pilier sur lequel il repose. Mais le contexte c’est aussi votre idée, votre vision d’un univers. Ainsi, tout découlera de lui autant la structure que les personnages, les groupes, les événements

Il est donc ce qui devrait être votre première étape dans la création d’un RPG. En effet, si vous veniez à vous rendre compte, une fois le jeu de rôle créé, que celui-ci ne correspond pas au contexte souhaité, je doute que votre motivation à refaire tout votre travail soit très forte.

De plus une pensée volatile ne constitue pas un contexte. Il faut la mettre en mot, l’expliquer, la rendre crédible. Parfois le travail que vous allez effectuer sur le brouillon va amener à des modifications plus ou moins importantes. En effet, vous allez affiner et donner des précisions à ce nouveau monde. C’est pourquoi, le contexte devrait être une des premières étapes qui vous mèneront à l’aboutissement de votre projet.

Établir les bases de votre contexte

Il est nécessaire d’avoir deux éléments dans votre contexte : le décor, l’intrigue et les personnages.

Le décor

Il définit le lieu où joueront les RPGistes. Il faut donc déterminer l’univers dans lequel ils vont évoluer, l’époque et la culture à laquelle ils devront se confronter. Êtes-vous plutôt futur ou passé ? Rural ou urbain ? Moderne ou ancien ? Monde existant ou inventé ? RPG réaliste ou fantastique ? Bref cela est l’essence même du genre de votre RPG écrit.

L’intrigue principale

Certains se passent de celle-ci. Pourtant une intrigue initiale, de grande ampleur par exemple, est ce qui constitue la dynamique du décor que vous venez de mettre en place. C’est ce qui lui donne son intérêt en quelque sorte, le but de cette création. Ce sont des repères pour les joueurs. De plus vos intrigues peuvent être d’ordres très différents : danger, mystère, concurrence, recherche.

Les personnages-clés

On peut créer un RPG avec une idée de personnages qui l’accompagnent le plus souvent. Pourtant, vous ne pourrez créer un RPG uniquement pour votre histoire. Il faut l’égalité pour chaque joueur et que tous aient une ouverture de RP librement. Il ne faut pas faire tourner votre contexte autour des personnages que vous jouez par exemple.

Rédiger votre contexte

Personne n’a la plume suprême mais on peut toujours tendre vers l’amélioration. Certains écrivent très bien, certains ont plus de mal. Pourtant il est important que le contexte soit bien écrit et rondement mené. En effet, il est désagréable de lire quelque chose de mal écrit. Cela donne à la fois une impression d’inachevé ou de négligé. Dans tous les cas, cela renvoie à un manque de sérieux de la part du fondateur, même si c’est faux. On peut se demander comment RP dessus avec un bon niveau alors que même les créateurs ne savent pas écrire correctement…

Des phrases courtes et concises

Ne jouez pas à Proust et faites des phrases courtes et compréhensibles. Dans le cas contraire, essayez de ponctuer un maximum et d’utiliser des conjonctions de coordination. Si vous n’êtes pas à l’aise ou si vous n’êtes pas certain de la syntaxe, ne vous aventurez pas dans une phrase hasardeuse.

Évitez les répétitions autant dans les idées que dans les mots. Un dictionnaire de synonymes est très utile dans ces moments-là. La langue française nous offre un panel assez large pour éviter ces petites erreurs.

(D’ailleurs si ça vous intéresse, j’ai aussi écrit un article pour aider les rôlistes à répondre à leurs partenaires de RP : 9 astuces pour répondre à son partenaire d’écriture RPG)

L’orthographe

Qu’il est difficile de lire un texte où chaque mot ou presque nous écorche les yeux. Si ce n’est pas votre tasse de thé, il existe des correcteurs tels que « Bon Patron », ou encore celui de Word. Sinon des sites proposent la relecture de vos textes. Une relecture par quelqu’un bon en orthographe est aussi un moyen très convenable. Bref, les façons de se corriger ne manquent pas. Donc utilisez-les !

Le ton de votre contexte

Comment allez-vous le disposer ? En journal intime, en carnet de bord, en conte ? Il existe bien des manières d’aborder son contexte. Néanmoins, n’oubliez pas : il faut que ce soit clair, et concis de préférence.  Si c’est trop compliqué avec 32 récits emboités, le lecteur aura du mal à suivre et ne s’embêtera pas plus longtemps sur votre RPG.

Et le plus important : il faut accrocher le lecteur en soulevant son intérêt. Je procède par exemple à des questions directes, comme dans cet article. Vous pouvez jouer sur l’humour ou le mystère… Il faut juste que le lecteur soit intrigué et se pose cette question : Où cela va-t-il mener ?

La mise en forme

Aérez votre texte. Un pavé décourage plus vite les lecteurs avides d’en savoir plus. En plus, on dirait qu’il est plus court ! Toutefois ne coupez pas n’importe où, il faut de la cohérence dans les séparations. En effet, cela revient à une pause dans la lecture et donc un temps mort dans l’histoire.

Ne mettez pas trop de couleurs qui agressent les yeux. C’est fatiguant à lire et il est fort à parier que le lecteur abandonnera le texte avant d’en atteindre la fin. Préférez des couleurs pastel ou pâles. Ou bien le mieux c’est encore la sobriété : l’absence de couleur.

Voilà, je pense avoir abordé les points les plus importants pour écrire un bon contexte. Après, je ne peux rédiger à votre place. Toujours est-il que j’espère que ces quelques conseils vous auront aidé. Sur ce, bon courage !

Comment construisez-vous vos univers de jeux de rôle ? Quels conseils pouvez-vous partager ?

 
Partage cet article sur les réseaux sociaux !

La plateforme RPG est en ligne : Viens tester !

Melaly (0 articles)

Je suis : Etudiante en compta finance, Otaku tellement tellement ♥, une fondatrice rédactrice de contexte/ aide de rédaction *the specialist*, une petite neko girl fana de mochis, Et puis bien évidemment je suis la rédactrice à la fois de mon blog et de Infinite RPG... ♥ Tokki Powaaaaaa !!!!! Site web : https://simplemademoiselle.wordpress.com/

 
Icone Facebook
Et si tu nous proposais un article ?

A noter : Le blog des Infiniters publie des articles proposés bénévolement par tout membre de notre communauté de rôlistes, qui respecte notre charte de bonne conduite et notre ligne éditoriale. Le rédacteur est un contributeur externe à l'équipe d'infinite RPG. Son avis n'engage que lui, dans son article et dans ses commentaires.

Viens nous rejoindre !

Nouveau sur infinite RPG ? Inscris-toi ! Tu es déjà inscrit ? Connecte-toi ! Icone Facebook Icone Facebook Icone Youtube Icone Twitter Icone tumblr Icone RSS
 

4 réponses à “Quelques conseils pour écrire un contexte de jeu de rôle”

  1. moodytryme moodytryme dit :

    J’ai repris la partie « Etablir les bases de votre contexte » pour tenter justement de constituer le contexte de mon histoire : le décor (temporalité, environnement), l’intrigue principale, et les personnages. Ca aide bien :), merci !

  2. Je note que ces conseils ne s’appliquent pas qu’aux RPGs textuels. Si certains ont des difficultés à écrire une fiction (roman, fanfic, nouvelle, ou même BD) ces conseils en aideront plus d’un.

    Très bon article.

  3. CASTOR27 dit :

    Hey !
    Je trouve cet article très interressant, il donne de bons conseils, perso, je m’en suis servis ^^ la preuve, mon RPG a plus de 50 inscrits !! Un grand merci a toi !

  4. CASTOR27 dit :

    Moi aussi je pense comme toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Abonne-toi à la newsletter d'infinite RPG

Partenaires

  • Opale Rôliste
  • Labo de l'Edition
  • Mademoiselle Cordelia
  • GraphicObsession
  • Festival des Mondes de l'Imaginaire
  • L'Ivre Book
  • Destination Hogwarts
  • Chercher un Avatar WTF
  • Roleplay And Sarcasm
  • Les Chutes de Rozan
  • Chroniques d'une RPGiste
  • Kerlaft le rôliste
  • Entrance Icons
  • Festival Les Mondes d'Elor
  • Akilajo Graphic
  • Obsession 27
  • Adie – Créajeunes
  • Sawen
  • Draftquest
  • Le Blog du RPG
  • Eternal Lust
  • Pub RPG Design
Voir tous nos partenaires | Devenir partenaires

“A ce moment-là, je jure que nous étions l'infini.”

Le monde de Charlie, Stephen Chbosky