Le blog des Infiniters

Blog collaboratif pour les passionnés de jeux de rôle textuels et d'écriture

Écrivons et jouons ensemble !

Compte-rendu du débat Originalité et diversité dans le jeu de rôle textuel

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Riche en questions et partages de points de vue, le débat entre Infiniters « Originalité et diversité dans le jeu de rôle textuel » en live sur Youtube le 19 février 2016 s’est déroulé sur près de deux heures et est disponible en replay ici. Son compte-rendu a été rédigé par Mad et Shadowscriptorem.

Sept participants s’étaient prêtés au jeu du Hangout animé par Moodytryme :

  • Callie
  • LuckyNinja
  • Brune
  • Shadowscriptorem
  • Florimon
  • ChupaChup
  • Yuzetsuki

En parallèle, les différents réseaux sociaux (Twitter, Facebook et Infinite RPG), ainsi que le livechat de Youtube, modérés par Kimmi et Darkbaron, recueillaient les commentaires, réactions et questions des spectateurs.

Le débat était organisé autour de deux grands pôles qu’il aborde successivement : d’abord l’originalité dans les RPG, puis la diversité au sein des jeux de rôle.

L’originalité à tout prix dans les RPG textuels ?

Le débat se lance sur l’idée que beaucoup d’éléments dans un RPG textuel peuvent être originaux.

On peut parler d’un thème récurrent tout en faisant ressortir des éléments de notre imagination qui rendent notre approche originale.

Pour Yuzetsuki, le contexte peut être original, et elle donne l’exemple du forum RPG Kuroko’s Basket participant aux Infinite RPG Awards 2015, une adaptation du manga mais dans lequel une équipe féminine a été ajoutée, ce qui permet aux membres de mieux s’intégrer à l’histoire.

Pour Brune, c’est la façon d’apporter cet élément différent qui fait l’originalité. Pour Amandine, qui joue au RPG sur Facebook, la question de l’originalité reste la même quelles que soient les plateformes. Elle en profite aussi pour revenir sur l’univers d’Harry Potter et le fait que l’on a d’autres époques disponibles ainsi que la possibilité de changer d’école, surtout avec les derniers éléments nouveaux apportés par l’auteur ces derniers mois.

Malgré cela, les possibilités de créer un contexte original dans un univers déjà existant (Harry Potter est beaucoup revenu dans la discussion) restent souvent limitées.

normal - Marcia Cirillo CC Flickr

normal – Marcia Cirillo CC Flickr

Les participants se sont accordés sur le fait que l’on a tendance à se reposer sur nos connaissances et sur “ce qui va marcher”.

Callie qui aime les RPG réalistes reconnaît que l’originalité n’est pas toujours au rendez-vous dans ce type d’univers. Moody ajoute d’ailleurs que pour sa part, l’originalité n’est pas essentielle dans ses critères de préférence dans un jeu de rôle textuel réaliste.

Par la suite, les participants s’attardent sur le fait que beaucoup de RPG s’affichent comme originaux sans pourtant l’être réellement.

De plus, les rôlistes réclament très souvent de l’originalité pour au final, fuir devant cela et se tourner vers des contextes qu’ils jugent plus simples. Pour Florimon, le nombre important d’annexes pour comprendre un univers original rebuterait les rôlistes.  

L’intervention de Guillaume Delacour – illustrateur pour Infinite RPG – sur les réseaux sociaux oriente le débat sur l’originalité totale d’un univers, c’est à dire un univers créé de toutes pièces. Les participants du débat semblent penser que beaucoup d’univers de RPG sont inspirés de grandes œuvres, de grands thèmes que l’on retrouve dans notre culture. Cela pose aussi la question de la façon dont on juge l’originalité et aussi la perception que l’on en a.

Le débat s’oriente ensuite sur les avatars, les personnages et leur originalité. La discussion tourne d’abord autour des avatars avec des rondeurs, tels que Sara Lyn. Puis Yuzetsuki rappelle que dans les forums manga, l’originalité se joue sur l’âge plus que sur le physique.

La question de l’influence de la notoriété de l’avatar sur les liens se pose, avec des couples déjà “tous prêts” dans les séries et les films, par exemple.

Héloïse, quant à elle, ne créé pas un personnage pour qu’il soit différent, mais surtout pour qu’il lui plaise. Chaque personnage est différent en soi, puisqu’il reflète l’individualité des gens qui sont derrière leur écran. Doit-on rechercher l’originalité dans nos personnages alors qu’en soi il le sont naturellement, du fait de notre différence à tous ?

L’originalité dans les RPG, que ce soit dans le contexte ou les personnages, n’est pas gage de qualité dans la mesure où nous en avons une conception personnelle et ce qui est original pour nous ne le sera pour d’autres. On a remarqué cette tendance à vouloir créer ou trouver des jeux de rôle originaux à tout prix sans pour autant avoir à passer trop de temps à creuser avant de pouvoir jouer. L’originalité est une question ouverte qui doit être abordée en sachant que le RPG est avant tout un loisir et que par conséquent, malgré l’envie de découvrir et de jouer des différences, beaucoup de rôlistes ne souhaitent pas toujours avoir à faire trop de recherches.

© wackystuff - Flickr CC

© wackystuff – Flickr CC

La diversité dans le RPG textuel amène à (re)penser les personnages

La transition entre la discussion sur l’originalité et celle sur la diversité se fait en abordant le manque de représentation de personnages issus de minorités ethniques sur les RPG, considérés comme originaux et/ou exotiques, et de la question du racisme. La réflexion s’oriente aussi sur le fait que les célébrités noires notamment sont sous représentées dans les médias (ce qui est communément appelé le « white washing ») et que les rôlistes n’ont pas forcément les connaissances des cultures qui leurs sont différentes.

Face à la peur de « mal jouer » un personnage d’une autre culture, les participants rappellent avec justesse que des recherches sont toujours possibles pour passer outre les a priori et les clichés culturels. Ils soulignent aussi que dans beaucoup de RPG textuels, les rôlistes jouent sans mal des personnages atteints de troubles psychiatriques par exemple, alors qu’ils rebutent plus à interpréter des personnages d’une minorité ethnique, de peur d’être jugés par les rôlistes qui sont eux-mêmes noirs ou issus d’une minorité.

yoda-star-wars-racisme

Les ressources disponibles pour les avatars comptent aussi beaucoup dans le choix d’un personnage et de sa couleur de peau, ce qui entre parfois en contradiction avec le réalisme des contexte de RPG réalistes : nombreux sont les RPG réalistes se déroulant aux États-Unis où les Afros-Américains sont moins présents que dans la réalité, par exemple, comme le rappelle Florimon.

 

La question se pose ensuite au sein du débat de savoir pourquoi les rôlistes rechignent plus à interpréter des personnages noirs par exemple, alors qu’ils n’ont aucun mal à jouer des elfes, des nains, des aliens et autres créatures non-humaines. Peut-être est-ce dû au fait que, n’étant justement pas humains, ces personnages offrent plus de liberté d’interprétation loin des jugements des minorités qui pourraient autrement se sentir visées.

Au-delà de la couleur de peau ou de l’ethnie des personnages, la diversité touche aussi l’orientation sexuelle des personnages. En majorité hétéros, de plus en plus de personnages LGBT apparaissent dans les RPG écrits. Mais là où homosexualité et bisexualité sont de plus en plus acceptés et présents, asexualité et transgenre sont très peu représentés, en plus d’être mal connus par les rôlistes.

lgbt-drapeau

Wikimedia

La diversité entre aussi dans l’histoire des personnages : drames familiaux ou personnels, catastrophes, traumatismes, etc, sont autant d’éléments fréquemment introduits dans les backgrounds mais finalement assez peu exploités ensuite, ou exploités de manière incorrecte, dans les RP, comme le signalent plusieurs participantes au débat. (Lire notre article sur les anti-héros)

Celui-ci revient ensuite sur la question de la sexualité des personnages en s’interrogeant sur l’intérêt de demander l’orientation sexuelle du personnage dans sa présentation et sur l’originalité des personnages homosexuels.

De même pour les personnages présentant des handicaps, soufrant de maladies mentales ou d’addictions, sujet qui est abordé ensuite dans la discussion. De nouveau, les participants rappellent que des recherches pour bien s’informer avant de jouer un personnage de ce type sont toujours possibles.

Venant comme une sorte de conclusion à cette partie du débat, la question est posée de savoir si les rôlistes peuvent contribuer à changer les choses par rapport à la diversité des personnages. Les mentalités évoluent et bougent au sein des RPG textuels, avec depuis quelques années l’apparition de nouveaux types de personnages (handicapés, homosexuels, etc).
Pour certains des participants, les staffs des RPG ont un rôle à jouer, en veillant à une certaine véracité et crédibilité des personnages (en incitant les rôlistes à se renseigner sur les cultures et maladies par exemple) et en introduisant de la diversité au sein des personnages prédéfinis (notamment dans le choix des avatars). Que les créateurs d’avatars proposent davantage de diversité dans les célébrités choisies aideraient aussi à avoir une plus grande variété de personnages dans les RPG.

 
Partage cet article sur les réseaux sociaux !

Écrivons et jouons ensemble !

Mad

Mad (11 articles)

Mad écrit des trucs, rêvasse, a des idées et tient un blog avec un pote. Elle aime les ananas, l'art, ses amis, l'ambre, les abréviations, Asimov, les arbrisseaux, est agnostique, admin d'un forum RPG et fan d'Adam Ant. Pour la lettre B... Site web : http://fireflyserenity.forumactif.org/

 
Icone twitter

Avatar

shadowscriptorem (10 articles)

Rôliste depuis plus six ans et future étudiante en prépa ingénieur marine, Shadowscriptorem (ou Justine) tient aussi un blog à ses heures perdues où elle parle dans un langage discutable de bouquins, de films et de plein d'autres choses ... Site web : https://shadowscriptorem.wordpress.com/

 
Icone Facebook Icone Infinite RPG Icone twitter
Et si tu nous proposais un article ?

A noter : Le blog des Infiniters publie des articles proposés bénévolement par tout membre de notre communauté de rôlistes, qui respecte notre charte de bonne conduite et notre ligne éditoriale. Le rédacteur est un contributeur externe à l'équipe d'infinite RPG. Son avis n'engage que lui, dans son article et dans ses commentaires.

Viens nous rejoindre !

Nouveau sur infinite RPG ? Inscris-toi ! Tu es déjà inscrit ? Connecte-toi ! Icone Facebook Icone Facebook Icone Youtube Icone Twitter Icone tumblr Icone RSS
 

2 réponses à “Compte-rendu du débat Originalité et diversité dans le jeu de rôle textuel”

  1. Avatar Wex dit :

    Enfin le compte rendu ! Il s’est fait attendre, celui-là. x)
    Par contre, je m’interroge un peu : s’agit-il vraiment d’un compte rendu ? J’y vois plus un résumé ou un sommaire. Mais je suis en train de me dire que je n’ai peut-être pas une bonne idée de ce qu’est un compte rendu ; un volontaire pour expliquer ?

    Bon, dans tous les cas, faites donc pas vos fainéants et aller directement éplucher le débat, il y a plein de choses intéressantes à y picorer. Allez, zou ! :3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Abonne-toi à la newsletter d'infinite RPG

Partenaires

  • Destination Hogwarts
  • Adie – Créajeunes
  • Akilajo Graphic
  • Le Blog du RPG
  • Obsession 27
  • Opale Rôliste
  • Pub RPG Design
  • GraphicObsession
  • Kerlaft le rôliste
  • Eternal Lust
  • Chroniques d'une RPGiste
  • Entrance Icons
  • Draftquest
  • Roleplay And Sarcasm
  • Mademoiselle Cordelia
  • Les Chutes de Rozan
  • Sawen
  • Labo de l'Edition
  • L'Ivre Book
  • Chercher un Avatar WTF
Voir tous nos partenaires | Devenir partenaires

“A ce moment-là, je jure que nous étions l'infini.”

Le monde de Charlie, Stephen Chbosky