Le blog des Infiniters

Blog collaboratif pour les passionnés de jeux de rôle textuels et d'écriture

Rencontres créatives 2017-2018

9 astuces pour répondre à son partenaire d’écriture RPG

 
Partager l'article sur les réseaux sociaux :
innocent-girl-picture-youth

Innocent Girl by Picture Youth

 

Pour rappel, le RPG écrit est une forme d’écriture collaborative où chaque rôliste est invité à répondre à son partenaire pour faire avancer l’histoire. Mais il arrive parfois d’être en panne d’inspiration quand vient le moment de répondre à son partenaire de RPG ! Vous devez répondre ou commencer un sujet de RP ? Au bout de cet article, ce ne sera peut-être plus le cas.

Comment commencer un sujet de RP ?

1. Essayez de mettre en scène le personnage avant la situation finale du RP. Si par exemple votre personnage doit rencontrer un ami, vous pouvez écrire le passage où il se réveille en retard. Cela permet de le mettre en situation, et votre partenaire de roleplay aura plus de matière à raconter.

2. Pour rendre le RP plus riche, il vous faut des descriptions. Décrivez ce que vous voyez, ce qui attire votre attention, l’environnement, vos habits, bref tout ce qui pourrait servir à votre partenaire. Parce que oui, les descriptions c’est gentil mais seulement quand c’est utile. Si celles-ci ne sont là que parce qu’il vous manque 100 mots : EXIT ! Cela ne fait qu’ajouter de la lourdeur et au final, le partenaire lassé d’un pavé de description, lira ce passage en diagonal. Par exemple, et en caricaturant – à peine – décrire un centre commercial, on peut dire s’il est vide ou bondé. Dire qu’il y a 23 boutiques dont 15 de vêtements, 4 restaurants et 3 librairies plus 1 manucure : non, cela ne sert à rien.

3. Autre astuce très importante : les sentiments des personnages. Face à chaque situation votre personnage ressent des émotions et a ses propres pensées. C’est pareil pour vous dans la réalité. Il ne se passe pas un moment où vous ne vous posez aucune question. Ici c’est pareil. Bien sûr ne le faites pas réagir parce qu’il passe devant un pot de fleurs. Essayez de trouver un juste milieu. Il ne faut pas oublier que vous êtes lus et dans l’attente d’une réponse. Le but est de faire passer une information.

4. De même que les pensées, le personnage a un passé. Et de ce passé, il en tire, j’espère pour lui en tout cas, des conclusions afin de ne pas refaire les mêmes erreurs. J’entends par là que le passé du personnage va jouer sur sa manière de voir les choses. Ce qu’il va vivre va le renvoyer à son passé. Cela veut dire que vous pouvez mettre des phrases de flash backs pour expliquer les émotions d’un personnage face à une situation qui pourrait sembler anodine.

5. Votre RP, que ce soit une réponse ou un nouveau post doit impérativement s’ouvrir sur une conclusion qui amène à une suite ! Le but du RP est bien d’avoir une réponse de la part d’un autre joueur. Ainsi il vous faut tendre la perche à la fin. Mais du coup, il ne faut pas oublier de créer cette perche tout au long de votre RP. Chaque chose écrite est une information en plus pour une meilleure réponse.

Comment répondre à son partenaire RP ?

J’en viens donc avec cette magnifique transition à comment bien répondre. C’est quasiment identique à vrai dire… A une ou deux différences près. En somme, je vous conseille d’appliquer les conseils ci-dessus et de prendre ceux qui suivent.

6. Reprenez les éléments du message précédent et tenez compte de la situation. C’est pourquoi développer ses réponses est toujours très important. Il faut rebondir sur ce que l’autre a dit.

7. Essayez de tenir compte de la personnalité de l’autre personnage. Réagissez en fonction de son caractère et du vôtre. Si vous voulez être ami, ne lui faîtes pas de reproche ! Les personnages ne réagissent pas de la même manière face à une même situation. Décrivez donc ce qui vous traverse l’esprit face à une situation particulière.

8. Décrivez vos mouvements, vos expressions. L’autre joueur n’est pas dans la tête de votre personnage, même si vous décrivez ses pensées. L’autre ne les sachant pas, il vous faut décrire ce que montre visuellement votre personnage. Ces signes pourront être interprétés par votre partenaire.

9. Pitié, faites avancer le RP. Attention, mes conseils sont à suivre avec modération. Si au final, vous ne faites que reprendre le RP précédent, écrire un pavé de description sans intérêt pour votre partenaire… non, faites-moi une belle ouverture, un renversement de situation, bref, du pas banal ! Votre partenaire n’en sera que plus ravi car il aura de quoi dire pour sa prochaine réponse !

Voilà j’espère vous avoir donné quelques pistes.

Avez-vous d’autres astuces pour répondre à vos partenaires de RP ?

 
Partage cet article sur les réseaux sociaux !

La plateforme RPG est en ligne : Viens tester !

Melaly (5 articles)

Je suis : Etudiante en compta finance, Otaku tellement tellement ♥, une fondatrice rédactrice de contexte/ aide de rédaction *the specialist*, une petite neko girl fana de mochis, Et puis bien évidemment je suis la rédactrice à la fois de mon blog et de Infinite RPG... ♥ Tokki Powaaaaaa !!!!! Site web : https://simplemademoiselle.wordpress.com/

 
Icone Facebook
Et si tu nous proposais un article ?

A noter : Le blog des Infiniters publie des articles proposés bénévolement par tout membre de notre communauté de rôlistes, qui respecte notre charte de bonne conduite et notre ligne éditoriale. Le rédacteur est un contributeur externe à l'équipe d'infinite RPG. Son avis n'engage que lui, dans son article et dans ses commentaires.

Viens nous rejoindre !

Nouveau sur infinite RPG ? Inscris-toi ! Tu es déjà inscrit ? Connecte-toi ! Icone Facebook Icone Facebook Icone Youtube Icone Twitter Icone tumblr Icone RSS
 

11 réponses à “9 astuces pour répondre à son partenaire d’écriture RPG”

  1. Bérénice Bérénice dit :

    Je suis totalement d’accord sur le point 9 !!! Il n’y a rien de pire quand notre partenaire reprend touuuuut le rp pour rajouter une ligne de rp, yhea !

  2. Alicia dit :

    J’suis parfaitement d’accord avec l’article. Certains devraient suivre à la lettre ce genre de conseil (nan, je vise personne … *roll*).

  3. Personnellement, je trouve que décrire les pensées n’est pas une bonne idée : combien de fois j’ai été confrontée à des joueurs dont les personnages « devinaient » ce à quoi pensait mon personnage, même quand je l’avais décrit comme fermé et inexpressif…

    En fait, j’aurais même tendance à conseiller non seulement d’éviter au maximum les pensées (tant que c’est possible), mais de jouer un peu plus souvent les quiproquos et incompréhensions qui découlent du fait qu’en effet, l’humain n’est pas télépathe. Parce que pour le moment, il arrive souvent que, si ton personnage interprète de travers ce que fait celui d’en face, le joueur partenaire se sent obligé de rectifier par la suite dans un commentaire hrp ou directement dans le RP, ce qui est inutile (ou alors je suis tombée sur des partenaires très chiants).

    Tout le reste de l’article est super, très bon travail o/

  4. Rose Kei dit :

    Coucou, merci pour vos commentaires !
    je te réponds particulièrement à toi, Sarcastic Role Play car je te comprends parfaitement. Je pars en fait du principe que les gens « jouent le jeu » de ne pas connaitre tout. En effet, il faut trouver un juste équilibre entre ce que le personnage laisse transparaitre et ce qu’il ne veut pas laisser deviner. Après je pense que tout le monde aimerait être télépathe mais ce n’est pas possible.

    Une autre possibilité c’est aussi de se servir des pensées du personnage pour en faire un quiproquo et même faire des suites logiques sans vraiment de sens. Cela peut surprendre notre partenaire et amener à des situations intéressantes.

    Mais le problème que tu soulèves est assez polémique car on pourrait se demander si ce n’est pas finalement un mauvais joueur… Enfin… Je ne m’étalerai pas sur le sujet…

    • Ce n’est pas forcément de l’anti-jeu en réalité. Les pensées décrites ont beaucoup tendance à influencer le joueur d’en face, qu’il en soit conscient ou non. C’est pour ça qu’à titre personnel, j’aurais plutôt tendance à conseiller aux débutants de fuir cette pratique autant que possible. Certes, ça permet de rajouter du contenu, mais ça rend aussi le jeu moins naturel.

      Par exemple, pendant une situation conflictuelle, entre le personnage qui se la joue courageux mais qui évoque (en pensée) à quel point il est terrifié , et le personnage qui « a l’air d’être courageux », il y a une nuance importante : d’une part on voit qu’il n’est pas sûr de lui, de l’autre on ne peut pas en être certain. Il est bien plus facile de prévoir les prochaines actions d’un personnage en sachant ce qu’il pense, et donc de réagir en conséquence, ce qui, quelque part, est un peu de la triche.

      • Sim Kaali dit :

        Je connais particulièrement bien ce soucis. La plupart du temps, les gens qui font cela ne se rendent pas compte que le raisonnement mené par leur personnage est influencé par ce qu’ils ont lu. Néanmoins, je ne pense pas qu’il faille se brider pour autant. Il ne faut pas oublier que le rpg est avant tout une activité de partage et d’écoute de l’autre, aussi lorsque cela se produit mon conseil serait tout simplement d’envoyer un message au joueur afin de lui expliquer pourquoi son adaptation soudaine vis à vis des pensées de votre personnage ne vous semble pas réaliste. La majorité des joueurs ne cherchent qu’à progresser, les conseils et remarques des autres, tant que c’est dans la bonne humeur, sont les bienvenues !

  5. yuuki dit :

    A utiliser en cas de panne intensive ou de flemme mortelle, ou de mal de crâne brutal, dans les moments où on veut quand même répondre à ce maudit rp, coûte que coûte que coûte que coûte, et ce quoiqu’il advienne :D.
    *met le lien en favori*

  6. darkbaron darkbaron dit :

    Je dois avouer que, des fois, on a le sentiment que notre partenaire n’a pas lu du tout ce qu’on a écrit ou en reprend la base.

    C’est comme s’il ignorait pratiquement toutes nos actions… C’est agaçant.

    Je trouve difficile de faire avancer quand le personnage en face ne semble pas réagir du tout et faire comme si on était là sans être là.

  7. Redten dit :

    Tout à fait d’accord avec l’article, mais parfois y a des membres qui disent: Ne pas oser faire avancer la situation !!

  8. darkbaron darkbaron dit :

    Je pense qu’il y a toujours un équilibre à trouver quand il s’agit de faire avancer la situation : si on ne le fait pas (ou pas assez), le jeu risque de stagner. En revanche, si on le fait trop, on frôle le dirigisme et on ne laisse pas forcément à l’autre la possibilité d’agir ou de réagir.

    J’ai souvent peur de me montrer dirigiste avec mon partenaire, donc je me limite. D’autres joueurs ne craignent pas ça, mais je n’adhère pas trop à cette façon de voir les choses parce que ça peut contraindre l’autre joueur à une certaine passivité.

  9. Moi je reprend certains textent du message précédent uniquement pour situé ma réponse si le RP avance un peu trop vite au point de ne pas pouvoir agir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Abonne-toi à la newsletter d'infinite RPG

Partenaires

  • Chroniques d'une RPGiste
  • Entrance Icons
  • GraphicObsession
  • Opale Rôliste
  • Sawen
  • Kerlaft le rôliste
  • Festival des Mondes de l'Imaginaire
  • Labo de l'Edition
  • Eternal Lust
  • Akilajo Graphic
  • Le Blog du RPG
  • Adie – Créajeunes
  • Festival Les Mondes d'Elor
  • Chercher un Avatar WTF
  • L'Ivre Book
  • Pub RPG Design
  • Les Chutes de Rozan
  • Destination Hogwarts
  • Obsession 27
  • Draftquest
  • Mademoiselle Cordelia
  • Roleplay And Sarcasm
Voir tous nos partenaires | Devenir partenaires

“A ce moment-là, je jure que nous étions l'infini.”

Le monde de Charlie, Stephen Chbosky