Le blog des Infiniters

Blog collaboratif pour les passionnés de jeux de rôle textuels et d'écriture

Écrivons et jouons ensemble !

10 séries qui vont vous inspirer pour vos RPG textuels

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Les séries sont parfois préférées aux films : une durée dans le temps plus importante, des scénarios plus accrocheurs, et parfois une mythologie présente plus ou moins forte…  Les séries TV sont un média assez proche des RPG écrits au point que ceux-ci s’en inspirent en parlant de saisons et d’épisodes pour leurs intrigues. La connexion entre ces deux médias ne date pas d’hier, elle semble avoir toujours existé ou presque, du moins depuis que les séries ont la côte.

Les RPG textuels inspirés de séries comme Games of Thrones fleurissent, les RPG Vampires Diaries ont progressivement remplacé les Buffy contre les vampires ou les One Tree Hill, … Aujourd’hui les jeux de rôle textuels inspirés de séries sont pratiquement aussi nombreux que les RPG inspirés de films ou de livres !

Mais il existe encore beaucoup de séries qui n’ont pas encore inspiré de jeu de rôle écrits !

Chapeau Melon et Bottes de cuir.

Chapeau Melon et Bottes de cuir.

1. Chapeau melon et bottes de cuir

Le pitch ?

Créées par Leonard White et Sydney Newman, les aventures de deux agents des services secrets britanniques : chapeau melon avec John Steed et bottes de cuir avec Emma Peel. Un duo peu ordinaire, qui doit déjouer des plans diaboliques et résoudre des énigmes difficiles.

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

Les jeux de rôle d’espionnage ont de plus en plus la côte, et avec le récent Skyfall on a vu fleurir des RPG James Bond, alors pourquoi pas les deux iconiques héros de Chapeau Melon et Bottes de Cuir ? Le principe de la série – en dehors de proposer des tenues de haute couture et des phases complètement psychédéliques – était d’impliquer dans l’espionnage des gens n’étant pas spécialement des espions. Ainsi si Steed est bel et bien un espion redoutable, un James Bond à sa manière, en revanche ses partenaires sont toujours des spécialistes dans leur domaine, mais ayant une vie plutôt ordinaire jusqu’à ce qu’il frappe à leur porte. L’idée serait donc d’incarner d’une part des membres de l’agence, le MI:6, mais aussi des partenaires d’enquête, espions d’un jour. Bien sûr il faudrait des ennemis, des groupuscules, des sectes sataniques, des espions étrangers, des complots, et conserver l’atmosphère so british et les inventions rétro futuristes dans la manière de tuer des méchants.

2. The Hour et Mad Men

The-Hour

The Hour sur la BBC

Le pitch ?

Pour The Hour il s’agit de suivre la naissance d’une nouvelle émission de télévision The Hour pour la BBC qui, sur un fond de guerre froide, d’espionnage et de répression gouvernementale, est supposée parler de l’info autant qu’elle le peut. Quant à Mad Men, il s’agit d’explorer à New York dans le début des années 60 la carrière d’un agent publicitaire au passé trouble dans une agence montante.

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

Explorer les médias dans les années fin 50 début 60 quand la censure existait encore, et qu’il semblait tout à fait normal de finir une bouteille de whisky tout en fumant des cigares, à l’époque où les femmes s’émancipaient de plus en plus tout en luttant contre le machisme ambiant. En élargissant à la télévision, en choisissant entre les Etats-Unis et l’Angleterre, on obtient un cocon pour une société en pleine expansion. Ici, ce sont les médias qui poussent à la liberté tout en souffrant de la censure. C’est un terreau idéal pour un RPG historique d’un autre genre !

3. Boardwalk Empire de Terence Winter

Boardwalk Empire

Boardwalk Empire

Le pitch ?

Dans les années 20, à Atlantic City, le trésorier du comté, Enoch « Nucky » Thompson, décide de se lancer dans le trafic illégal d’alcool au moment où débute la Prohibition. Il prend sous son aile un jeune vétéran de la première guerre mondiale très intelligent qui devient son protégé. Il ne tarde pas à rencontrer la concurrence de trafiquants d’autres villes.

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

Imaginez les Sopranos dans les années 20 (série TV sur une famille de mafiosi dans le New Jersey, on suivait leur quotidien sur le même principe que Six Feet Under pour les croquemorts) ! Tout simplement. Sans évoquer le succès de la série, il me semble que jouer les mafieux naissants dans les années folles, les fêtes, les casinos, les bars clandestins, les fêtes jusqu’au bout de la nuit, les fusillades, le FBI qui vous colle au cul, tout cela a de quoi échauffer vos esprits, non ? Toujours dans la veine historique, cette fois-ci on repart en arrière, avec une autre époque, avec les vétérans, ceux marqués par la guerre, et cette vague de folie qui plane, la crise qui guette…

4. House of Cards de Beau Willimon

House of cards

House of cards

Le pitch ?

Franck Underwood, membre du Congrès démocrate, a aidé Garrett Walker à devenir président des Etats-Unis en échange de la promesse de devenir Secrétaire d’Etat. Mais avant l’investiture de Walker, la chef de cabinet Linda Vasquez lui annonce que le président n’a pas l’intention d’honorer sa promesse. Furieux, Franck et sa femme s’adaptent pour détruire ceux qui s’opposent à leurs projets.

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

Manipulation, cruauté, c’est une véritable partie d’échecs ne connaissant ni la pitié ni le pardon qui s’engage dans la série, révélant des instants croustillants et des duels inoubliables. L’idée serait donc d’explorer l’univers de la politique, de choisir son camp et ses alliés tout en gardant à l’esprit qu’ils peuvent à tout moment vous abandonner. Puis il y a les lobby, ceux qui font pression, et menacent de couper le robinet… Le pouvoir peut pousser à prendre tous les risques, et commettre tous les crimes.

5. Breaking Bad de Vince Gilligan

Breaking Bad

Breaking Bad

Le pitch ?

Walter White est un professeur de chimie dans un lycée menant une vie tout ce qu’il y a de plus banale au Nouveau Mexique, quand on lui diagnostique un cancer du poumon en phase terminale. Quand il réalise que son assurance ne couvrira pas tous les frais et que ni sa femme ni son fils handicapé n’auront un sou après sa mort, il décide alors de mettre à profit ses connaissances en chimie et monte avec un de ses anciens élèves ayant mal tourné un laboratoire clandestin afin de créer de la crystal meth.

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

En dehors de profiter du succès phénoménal de la série, il s’agirait de créer un univers basé au Nouveau Mexique où l’on se concentre sur un réseau. Une organisation ayant la mainmise sur les trafics de drogue de la région, tenus par des américains qui ont réussi à s’émanciper des cartels, à l’instar du personnage de Gus dans la série. Intelligents, propres, menant une véritable double vie, ne tuant que si la situation l’exige, ils sont cernés cependant par d’une part les stups et de l’autre par les cartels qui veulent reprendre le pouvoir, ainsi que divers ennuis qui peuvent arriver en cours de route. Les rôlistes pourront incarner des dealers souvent drogués eux-mêmes, des laborantins, des flics ou des membres des cartels, ou encore de simples habitants ignorant la situation de guerre perpétuelle que se livrent les trafiquants.

6. OZ créée par Tom Fontana

Oz

Oz

Le pitch ?

Oz est le surnom donné à une prison de haute sécurité au sein de laquelle se trouve Emerald City (le plus souvent simplement appelée « Em City »), unité pilote créée par Tim Mc Manus où se côtoient les plus violents criminels et les simples délinquants. Le but est de favoriser les interactions sociales entre détenus. Majoritairement destinée aux criminels les plus endurcis, Em City a été conçue pour favoriser leur réinsertion en leur laissant une grande liberté de mouvement, ceci afin de leur réapprendre la vie en société par les relations entretenues avec les autres prisonniers, et en leur confiant des responsabilités comme la gestion de la restauration…

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

Les jeux de rôle prison ont leur petit succès et cependant sont bien moins développés que les RPG d’asile. Ici il s’agirait donc de placer les personnages dans un univers carcéral dit expérimental, où ils jouissent d’une plus grande liberté que dans une prison normale. L’environnement donnera lieu bien sûr à de la violence, elle était déjà très présente dans la série. Le seul hic est qu’il faudra choisir entre un univers exclusivement masculin ou féminin, mais on peut parfaitement adapter le pitch de base pour une version féminine, ce qui donnera une touche originale car moins vu. En s’inspirant de la nouvelle série Orange is the new black (comédie dramatique se déroulant dans une prison pour femmes) on peut imaginer une prison pour femmes sur le modèle de Oz avec des gardiens masculins ainsi on aura une parité plus grande. Ou alors les femmes sont restreintes au personnel psychiatrique, infirmier, et policier puisque les Marshalls enquêtant dans les prisons peuvent être des femmes. En tout cas il y a de quoi avoir un univers particulier !

7. Le prisonnier créée par George Markstein et Patrick McGoohan

Le Prisonnier

Le Prisonnier

Le pitch ?

Un agent secret britannique démissionne brutalement de son poste et rentre chez lui où il prépare ses valises quand un gaz est diffusé dans la pièce. A son réveil, il se retrouve au Village, un lieu idyllique et esthétique dirigé par le Numéro 2 et habité par une communauté de villageois tous vêtus d’habits colorés et d’un badge numéroté les identifiant. Certains sont des prisonniers, les autres leurs geôliers et ils ne peuvent être différenciés les uns des autres.

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

L’atmosphère de la série est si particulière que retranscrite sur un RPG textuel elle donnerait lieu à un contexte plutôt inédit dans son genre. Entre le côté petit village coloré, où tout le monde est très poli, presque trop gentil, que ça en devient inquiétant, le côté complètement sous acide très 60’s qu’avait la série avec une grosse thématique sur les drogues utilisées pour endormir ou manipuler, et puis bien sûr sans oublier le grand principe de la série où chaque personnage a un numéro. Le numéro 2 étant celui qui dirige le Village, mais qui est alors le numéro 1 ? En restant dans cet univers carcéral, avec un fond d’espionnage et de mystère, on serait donc dans un endroit coloré où tout le monde se dit poliment bonjour, et où il est impossible de savoir qui sont les gardiens et qui sont les détenus, avec au milieu ceux cherchant à s’échapper et ceux ayant renoncé, et bien sûr les inévitables balances. L’un des grands avantages est aussi la diversité, au Village on trouve des personnes de nombreuses nationalités qui ont exercé des fonctions très différentes mais dont chacune a intéressé les services d’espionnage.

8. Shameless créée par Paul Abbott

Shameless

Shameless

Le pitch ?

Shameless raconte les vicissitudes de la vie à Chatsworth, un quartier populaire dans la banlieue de Manchester, et plus particulièrement la vie de la famille de Franck Gallagher, le personnage central, chômeur et ivrogne invétéré, accessoirement consommateur d’ecstasy, à peine attentif à ses six enfants, qu’il a eu ou élevé avec Monica. La famille vit des allocations familiales, de petits boulots, et profite de quelques « opportunités ».

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

On a peu de RPG se déroulant dans ce genre d’univers où l’alcoolisme se mêle à la drogue, à l’homosexualité, le vol dans les classes populaires, avec des personnages qui ne sont pas forcément dans le grand banditisme mais plutôt les magouilles en tout genre. Avec le côté décalé qu’a la série, mélange de oisiveté et de dur labeur pour ses personnages qui ne sont jamais tout blanc ni tout noir, on pourrait verser dans le même type d’univers. La série connait deux versions, celle anglaise et celle américaine mais on peut l’imaginer aussi ailleurs…

9. Real Humans créée par Lars Lundström

Real Humans

Real Humans

Le pitch ?

Des androïdes appelés « hubots » contraction entre humain et robot ont investi les ménages et les entreprises pour aider dans les tâches domestiques et industrielles. Ils ont un port USB permettant de les programmer. Mais des logiciels pirates de plus en plus sophistiqués leur ont aussi permis d’avoir des sentiments.
Tandis que certaines personnes adoptent cette nouvelle technologie, d’autres ont peur et redoutent ce qu’il peut arriver quand les humains sont remplacés comme travailleurs, comme compagnons, parents et même amants.

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

Imaginez donc un monde où des êtres humains en apparence, mais en vérité programmés et presque trop idéals, envahiraient la société. Suscitant l’inquiétude, ils peuvent eux-même éprouver la crainte, la suspicion, voire la haine. Il y aura deux groupes ou trois chez les humains, ceux jugeant les hubots comme nécessaires, ceux acceptant leur présence sans être pour, et ceux les craignant. Quant aux hubots eux aussi peuvent ressentir des sentiments et seraient par conséquent jouables. Étant donné les possibilités, mieux vaut ne pas suivre la série qui est en cours.

10. La caravane de l’étrange créée par Daniel Knauf

La Caravane de l'Etrange

La Caravane de l’Etrange

Le pitch ?

Après la mort de sa mère, qui le rejetait par peur, et après la saisie de ses terres, Ben Hawkins un jeune homme doté du pouvoir de guérison et de résurrection, évadé de prison, nouvellement sans domicile trouve refuge au sein de la troupe afin d’échapper à la police. Il est tourmenté par des rêves étranges et prophétiques qu’il partage avec un prêcheur méthodiste Justin Crowe, vivant en Californie.

Et en jeu de rôle, ça donnerait quoi ?

Le thème de la série est la lutte du bien et du mal, entre un prêcheur investi de rêves mystérieux qui sous ses dehors religieux incite plus au mal, alors que le jeune repris de justice au contraire tend à suivre la voie du bien. La série est basée sur les années 30, durant la crise de 29. Nous sommes en Californie à une époque où cet état attirait énormément de monde, trop même. On est au moment même du Dust Bowl, catastrophe écologique constituée en une série de tempêtes de poussière. L’atmosphère est celle d’une Amérique profonde, dans la campagne sèche et aride, avec des bohémiens d’un côté et de l’autre des paysans croyants et une église sous un chapiteau. A mon avis, il y a de quoi faire un truc sympa, surtout si l’on y rajoute un soupçon de surnaturel avec des pouvoirs inconnus et étranges, et des rêves énigmatiques.

Quels séries TV vous inspirent pour vos jeux de rôle textuels ?

Et je m’arrête ici, mais il y a plein d’autres séries, des historiques, des aventurières, des séries méconnues ou au contraire cultes qui pour autant n’ont pas encore inspiré les RPG textuels. Peut-être est-ce la prochaine série que vous allez regarder qui vous tapera dans l’oeil. Alors, dites-moi, dans quel univers tiré d’une série auriez-vous envie de jouer ? de recréer ? de vous en inspirer ?

 
Partage cet article sur les réseaux sociaux !

Écrivons et jouons ensemble !

Eden Memories

Eden Memories (20 articles)

Passionnée d'écriture depuis toute petite, Eden Memories est une assidue RPGiste, une graphiste à ses heures perdues, tâtonnant dans le html (souvent en ayant l'impression de naviguer à vue), qui dans la vie est dans l'audiovisuel. Site web : http://mauvaisgenresaucinema.wordpress.com/

 
Icone Facebook Icone tumblr
Et si tu nous proposais un article ?

A noter : Le blog des Infiniters publie des articles proposés bénévolement par tout membre de notre communauté de rôlistes, qui respecte notre charte de bonne conduite et notre ligne éditoriale. Le rédacteur est un contributeur externe à l'équipe d'infinite RPG. Son avis n'engage que lui, dans son article et dans ses commentaires.

Viens nous rejoindre !

Nouveau sur infinite RPG ? Inscris-toi ! Tu es déjà inscrit ? Connecte-toi ! Icone Facebook Icone Facebook Icone Youtube Icone Twitter Icone tumblr Icone RSS
 

9 réponses à “10 séries qui vont vous inspirer pour vos RPG textuels”

  1. Bones Bones dit :

    Sympas comme article ! En adaptation tu aurais pu aussi proposer The Following, un rassemblement de serial-killer dans une sorte de secte, il y a de quoi faire ^^ Mais j’adore les propositions totalement déjantées *-*

  2. yuuki dit :

    J’ai jamais vu aucune des séries proposées (même si y en a que je connais) O_o.

    • moodytryme moodytryme dit :

      Pareil ! Je n’ai vu que le premier épisode de Breaking Bad ;). Franchement, je suis tentée par House Of Cards, Boardwalk Empire, The Hour et Mad Men. Le côté BCBG des costumes m’attirent peut-être xD.
      Sinon en RPG, je me verrai bien justement dans un historique années 60’s pour changer un peu des médiévaux ^^.

      • Eden Memories Eden Memories dit :

        C’est clair que ça changerait. J’ai essayé justement de mettre des séries qui sont bonnes mais qui ont aussi une atmosphère qu’on voit rarement dans des RPG.

  3. Eden Memories Eden Memories dit :

    A voir, soit ce sont des classiques soit de très belles découvertes récentes.
    On pourrait en ajouter plein d’autres, True Detective, En Analyse, …

  4. Maeva dit :

    Très bon article ! Adepte de rpg depuis longtemps maintenant, je rechercherai justement un forum qui s’inspirerait de orange is the new Black ou encore Wenthwor et j’avoue que l’univers carcéral n’est pas beaucoup représenté à côté de tous ces forums city ou université et c’est bien dommage.

  5. Edouard dit :

    hahahah Shameless en RPG je suis preneur direct ! C’est ma série préférée, elle est trop top !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Abonne-toi à la newsletter d'infinite RPG

Partenaires

  • Roleplay And Sarcasm
  • Draftquest
  • Kerlaft le rôliste
  • Obsession 27
  • Pub RPG Design
  • Le Blog du RPG
  • Labo de l'Edition
  • Chroniques d'une RPGiste
  • Akilajo Graphic
  • Sawen
  • Les Chutes de Rozan
  • Mademoiselle Cordelia
  • L'Ivre Book
  • Opale Rôliste
  • Destination Hogwarts
  • Chercher un Avatar WTF
  • Eternal Lust
  • Adie – Créajeunes
  • Entrance Icons
  • GraphicObsession
Voir tous nos partenaires | Devenir partenaires

“A ce moment-là, je jure que nous étions l'infini.”

Le monde de Charlie, Stephen Chbosky